Des militants Force Ouvrière de la Loire

Sur les évènements de Bretagne

mardi 19 novembre 2013 par Denis RIVIER

Vous trouverez ci-dessous un extrait du 4pages publié par l’UD FO de l’Ille-et-Vilaine.

Samedi 23 novembre : manifestation unitaire pour l’arrêt immédiat des licenciements...

PSA avec tous les sous traitants victimes collatérales, Cooper, Carl Zeiss, Alcatel, Marine Harvest, Renesas, Parker, Ouest France sans parler des postes supprimés dans la fonction publique, la liste est longue des emplois détruits dans le département.

C’est le résultat des politiques d’austérité de droite comme de gauche menées par les gouvernements successifs sous l’injonction notamment des institutions européennes.

Gel voire baisse des salaires tant dans le privé que dans le public, attaque contre le droit du travail (Loi sapin issue de l’accord scélérat MEDEF CFDT), loi Ayrault sur les retraites qui continue et aggrave la loi Fillon de 2010, plans de licenciements, constituent les pièces d’un même puzzle qui conduisent partout en Europe et dans le monde à la misère et à la barbarie.

C’est sur ce terreau de la misère sociale que se développent les idées nauséabondes nationalistes, identitaires, poujadistes et xénophobes qui sont autant d’impasses et de diversions pour protéger les vrais responsables que sont le MEDEF, les spéculateurs et les gouvernements qui les protègent.

Pour Force Ouvrière, nous ne nous englobons dans aucune « union sacrée » qu’elle soit bretonne ou de toute autre nature qui puisse mélanger les genres et faire croire qu’exploiteurs et exploités auraient les mêmes intérêts.

Nous restons en toute indépendance sur le seul terrain social et syndical en défendant en toute circonstance les revendications : - Arrêt immédiat des plans de licenciements et des suppressions de postes dans la fonction publique
- 300 € de plus pour tous immédiatement !
- Retour aux 37,5 annuités pour une retraite à taux plein...
- Respect des conventions collectives et des statuts, abrogation de la loi Sapin
- Abrogation des lois de privatisation

Manifestation unitaire samedi 23 novembre 10H30 - place de la gare à RENNES
Pour en savoir plus, le 4pages de l’UD FO d’Ille et Vilaine est dessous en .pdf
PDF - 1 Mo

A propos de la déclaration commune du 13 novembre 2013 (CGT, CFDT, CGC, FSU, Solidaires, CGC) et du silence de la CGT-Force Ouvrière sur les évènements bretons

Je vous invite à lire la déclaration commune (elle est jointe en dessous) et par exemple sur le site de Solidaires, elles n’apparaît pas de façon simple.

Sur les signataires, il faut quand même remarquer que la CGT signe avec la CFDT et les autres syndicats qui ont signé et défendu l’ANI et qui ont signé et défendu la loi sur les retraites qui est en cours de discussion à l’Assemblée Nationale. Quand on reproche à FO de manifester avec les patrons, il faut aussi choisir avec qui on s’associe.

Le "dialogue social". C’est la "tarte à la crème" de toutes les mesures contre les travailleurs qui ont été prises ces dernières années. De Sarkozy remerciant les organisations syndicales pour leur retenue, la liste est trop longue. Mais quelques points de repères, ANI du 10 janvier 2008 qui valide la "rupture conventionnelle" (et aujourd’hui qui permet des milliers de licenciements (24 000 par mois en novembre 2010, depuis ?), la réforme des retraites de 2010 et la dernière version de l’ANI, celle du CDII ou des licenciements collectifs "express", et enfin la dernière réforme des retraites. C’est beau le dialogue social, ça ressemble à une marée noire.

Il est clair que le "Pacte d’avenir" est insuffisant. Un "petit volet social" en plus... Le "Pacte d’avenir" est une façon, on verra plus tard si elle est efficace ou inefficace, d’essayer de désamorcer la colère sociale qui monte. Les licenciements ne sont pas bretons, dans toutes les régions, ce sont des plans sociaux à répétition. Pour Le Parisien, c’est la grande purge et Radio France Internationale annonce la France en panne.

La Bretagne a été industrialisé par la Vème République. Les industries d’exportation. les gisements d’emploi, on nous l’a susurré, l’a seriné, on nous a charmé à longueur d’ondes. Pour un bilan qui est une catastrophe. On a érigé une statue au patron d’Alcatel qui avait estimé que la meilleure des solutions, c’étaient "des entreprises sans usines", Libération parle d’un "désastre industriel". Fermez le ban, la messe est dite.

Si le problème n’est pas breton, mais national (pour ne pas dire européen ou international), qu’attendons nous ? Les responsables, ce sont les "décideurs", bretons ou pas, qui ont conduit à une impasse. La Bretagne croule sous le lisier pour exporter de la viande congelée. La Charte d’Amiens parle d’abolition du salariat et du patronat. Dénions aux patrons le droit à diriger la société. Le bilan des six années de crise est éloquent : chômage massif des jeunes, augmentation du nombre de personnes vivants sous le seuil de pauvreté, logements inaccessibles, baisse du pouvoir d’achat, etc... Et encore estimez-vous heureux, vous n’êtes pas grecs, portugais ou ibérique.

Jean-Claude Mailly explique fort justement que nous avons devant nous un ministère du Capital. La question est donc : le garder ou le supprimer.

Sur les revendications. En guise de revendications pour un "Pacte Social", les signataires appellent à la mobilisation.
- Pas un mot sur le gel des licenciements demandé par la camarade Nadine Hourmant, déléguée syndicale des abattoirs Doux.
- Pas un mot sur l’interdiction des licenciements.
- Pas un mot sur l’incapacité patronale à gérer la société.
- Pas un mot sur la nécessité tous ensemble de se mobiliser contre ce gouvernement qui applique ma politique des patrons.

Enfin, je suis surpris, voire peiné de l’absence en 18 jours, d’un communiqué de notre confédération pour soutenir et défendre l’Union Départementale CGT-Force Ouvrière du Finistère.

À Marc Hébert et aux syndiqués FO du Finistère, chapeau bas.

Denis Rivier, secrétaire du syndicat FO des Métaux de Saint Etienne

Je ne résiste pas à vous communiquer la résolution de l’UD FO de la Manche.

L’union départementale FO de la Manche (50) réitère son soutien fraternel aux travailleurs du Finistère (29) qui luttent désespérément pour la sauvegarde de leurs emplois et de leurs droits.
Nous considérons que ce combat contre l’exploitation capitaliste soutenue par les gouvernements est le même en Bretagne, en France, en Europe et dans le Monde.
Il commande par conséquent la solidarité du syndicalisme confédéré FO car les revendications des salariés en Bretagne ne sont pas différentes par nature.
C’est pourquoi l’UD FO 50 demande à la Confédération FO de sortir de son silence et d’afficher clairement le soutien aux camarades de Bretagne sur nos revendications.
Que le désarroi fasse l’objet de tentatives de récupération, que les travailleurs se fourvoient temporairement dans des alliances douteuses ne devrait pas surprendre. Mais ce n’est pas en affublant les travailleurs de qualificatifs variés que l’on aidera à résoudre les problèmes, au contraire.
Cherbourg le 8/11/13

A écouter :
- Une chanson de Gilles Servat, An Alarc’h
- La blanche hermine, un chanson de Gilles Servat chantée par les Ramoneurs de Menhirs

A voir :
- La déléguée FO de Doux quitte la réunion du "pacte d’avenir"

- Prise de parole d’Olivier Le Bras, délégué de GAD

A lire :
- FO claque la porte de la réunion sur le "Pacte d’Avenir" (Ouest-France)

- Un article du Télégramme de Brest sur Olivier Le Bras, la Force Ouvrière

- Un article de Libération sur la crise bretonne.

- La Déclaration intersyndicale du 13 novembre |


Accueil du site | Contact | Plan du site | Espace privé | Statistiques | visites : 876306

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Actualité   ?

Site réalisé avec SPIP 1.9.2d + ALTERNATIVES

Creative Commons License