Des militants Force Ouvrière de la Loire

Afrique du Sud : grève dans les services publics

mardi 31 août 2010 par Denis RIVIER

Le porte-parole du Congrès des syndicats sud-africains (COSATU), Patrick Craven, a dit que les travailleurs du secteur public continueront leur grève pour une augmentation de salaire de 8.6% et une allocation de logement pour un salaire décent.

"Nous n’avons pas entendu quelque chose de précis du gouvernement. Ils disent qu’ils veulent parvenir à un règlement le plus rapidement possible, mais ils n’ont pas encore présenté de propositions concrètes pour les réunions. Et, au contraire, malheureusement, ils font beaucoup de remarques très provocatrices pour essayer de forcer les gens à retourner au travail."

Craven a également dit qu’il y a nécessité pour le gouvernement de présenter une offre nouvelle qui, selon lui pourraient être négociés pour permettre aux travailleurs de retourner au travail.

Les travailleurs veulent une hausse salariale de 8,6 pour cent, environ le double du taux d’inflation actuel de 4,2 pour cent, ainsi que de 1.000 rands (137,22 $) l’allocation de logement mensuelle.

Mais, le gouvernement sud-africain offre aux travailleurs une augmentation de 7 pour cent et 630 rands (86,44 $) l’allocation de logement mensuelle.

Les analystes disent que le gouvernement veut éviter une grève prolongée à l’échelle nationale qui pourraient entraver l’économie en plein essor en Afrique du Sud.

Selon les observateurs, la décision du Parti du Congrès national africain (ANC), qui bénéficie d’un appui considérable de la part du COSATU, fait que le gouvernement voudra sortir de l’impasse avant la réunion de la direction politique de l’ANC prévue pour le mois prochain.

Selon des médias locaux, l’un des syndicats représentant les travailleurs de l’industrie du pneu serait aussi pour commencer leur grève lundi pour des augmentations de salaires

Selon le porte-parole du COSATU, Patrick Craven, : « Les syndicats ont indiqué clairement dans ce conflit qu’ils sont toujours prêts à rouvrir les négociations et d’examiner de nouvelles propositions. Mais, cela n’a pas été encore possible et c’est très frustrant pour les dirigeants syndicaux. Mais, évidemment, nous allons continuer à mettre la pression sur les coulisses pour essayer d’obtenir des progrès".

Un diaporama sur le site du journal Le Monde.


Accueil du site | Contact | Plan du site | Espace privé | Statistiques | visites : 964536

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site International   ?

Site réalisé avec SPIP 1.9.2d + ALTERNATIVES

Creative Commons License