Des militants Force Ouvrière de la Loire

Pas l’aumône ! Nos droits !

samedi 13 septembre 2008 par Denis RIVIER

Dans quelle situation sommes-nous ?

- Une crise économique qui se profile fortement et accentue la concurrence entre les groupes financiers et industriels.

- De juin 2007 à juin 2008, l’INC a calculé que le pouvoir d’achat avait baissé de 0.5%. Entre 1998 et 2005, le revenu des 1% des ménages les plus riches a progressé de 20% pendant que le revenu médian n’a augmenté que de 4.3%. L’inflation, c’est quand les prix prennent l’ascenseur et que les salaires l’escalier. Et le gouvernement et le MEDEF veulent remettre en cause le SMIC.

- La part des salaires dans la richesse produite a baissé de 10% en 25 ans. Pendant ce temps, la part réservée aux actionnaires a monté de 8%.

- Un ouvrier vit en moyenne 6 années de moins qu’un cadre et aura une année de plus qu’un cadre en invalidité. C’est ça la double peine pour les ouvriers. C’est pour cela que les retour aux 37.5 années est nécessaire.

- Côté retraite, la réforme de 1993 a contribué à faire baisser de 7% le montant de la retraite pour les hommes et de 5% pour les femmes. 6 retraités sur 10 reçoivent une retraite plus faible que ce qu’ils auraient pu avoir sans la réforme. Mais les moyennes sont trompeuses. Pour les femmes, la baisse est moins importantes parce que beaucoup d’entre elles touchent le minimum contributif. Pour une retraite moyenne, la baisse est de 10.7% pour les femmes et 9.7% pour les hommes. De plus, pour les retraites déjà servies, l’indexation des retraites sur l’inflation et non, comme cela était fait avant sur la hausse des salaires s’est traduit par un décrochage de 8%.

- Une bourgeoisie française qui se trouve être à la traîne de la concurrence internationale et qui s’évertue par de multiples réformes de récupérer de la compétitivité.

- Un gouvernement qui avec la complicité active des directions syndicales (CGT, CGT-Force Ouvrière, CFDT, FSU, …) fait passer réformes sur reformes visant à remettre en cause de façon très importantes les droits des travailleurs (modernisation du marché du travail, 35 heures, représentativité syndicale, santé publique, éducation nationale, code du travail, …)

Face à cette situation, nous estimons qu’il faut arrêter les actions locales, boites par boites, branche par branche, professions par professions. Le bilan de telles actions, c’est l’usure et le découragement. La division syndicale actuelle est un encouragement donné au gouvernement et au patronat de poursuivre son offensive.

L’exigence des travailleurs, c’est tous ensemble qu’il faut frapper, tous ensemble, le même jour, au même moment, au même endroit.

L’actuelle division syndicale pose aussi la question de bâtir une maison commune pour tous les travailleurs qui soit démocratique et indépendante des patrons et du gouvernement.

Nous estimons aussi que continuer de fréquenter de façon quasi-permanente les officines patronales et gouvernementales au nom de la concertation, de la co-décision ou de la démocratie sociale, ce n’est pas la meilleure façon de défendre les travailleurs. C’est même exactement l’inverse, c’est la meilleure façon de déconsidérer le syndicalisme.

Boycott des réunions de concertation, de co-décision, et autres réunions, qui associent les syndicats aux décisions du gouvernement.

Pour défendre les travailleurs, les ouvriers, les salariés privés d’emploi, leurs conditions de travail et de vie, il nous paraît nécessaire d’avoir aujourd’hui une plate-forme commune qui doit comporter, selon nous, les points suivants :

- Le SMIC à 1500€ pour que les fins de mois ne commencent pas le 15. 300€ d’augmentation pour tous les salaires, retraites, RMI, RMA, API, ASS, … Indexation des salaires sur l’inflation.

- 35 heures de travail par semaine ! Baisse du nombre d’heures supplémentaires autorisées ! Interdiction des licenciements ! Droit au travail ! Non à la chasse aux chômeurs.

- 40 années de cotisation retraites ! Retraite à 60 ans ! Calcul sur les 10 meilleures années ! Indexation des retraites sur les salaires.

- Prise en charge par la Sécurité Sociale des dépenses de santé réellement dépensées du premier au dernier euro ! Non aux franchises médicales en tout genres ! Gestion du risque dépendance par la Sécu ! Gestion de la Sécurité Sociale par des travailleurs élus.

- Gratuité de l’école et de l’Université ! Accueil des enfants dès 2 ans ! Des bourses qui permettent de faire des études dans de bonnes conditions.

- Non aux directives de l’Union Européenne qui démolissent le droit du Travail.

- Défense des services publics ! Non à la privatisation de la Poste ! Retour de l’eau, le gaz, l’électricité dans le secteur public !

- Abrogation de la loi sur la représentativité ! Reconnaissance des syndicats SUD, UNSA, FSU !

Pas l’aumône, nos droits !

Il est illusoire de penser un gouvernement comme le gouvernement Sarkozy puisse satisfaire les revendications des salariés. Penser ainsi, c’est entretenir des illusions et désarmer les salariés. Au niveau des Confédérations, il n’y a pas d’unité sur les revendications à défendre, il n’y a pas la volonté de construire cette unité et il n’y a pas la volonté de faire la seule chose à faire, chasser ce gouvernement.

Ceci n’est pas une plate-forme finie, à prendre ou à laisser. C’est même exactement l’inverse. Mais nous estimons qu’elle peut être un bon point de départ. Nous vous invitons à la discuter, à l’amender, à exprimer votre accord ou votre désaccord, à demander à votre organisation syndicale de prendre position pour cette plate-forme, à diffuser cette plate-forme autour de vous.

La deuxième question qui se pose, c’est construire l’unité. Et cette unité, il faut la construire ensemble, dans les entreprises, dans les quartiers. Et cette unité deviendra une force, dans les entreprises, dans les quartiers. Et cette force pourra obliger les syndicats à rompre le « dialogue » avec Sarkozy et le Medef, et les obliger à défendre le pouvoir d’achat.

Saint Etienne, le 4 septembre 2008.

Le forum est ouvert pour donner votre, faire vos remarques, etc... Le texte peut être téléchargé en pdf (2 pages).

PDF - 58 ko

2 Signatures

Date Nom Message
31 octobre 2009
jerome
1er septembre 2009
Karol
Accueil du site | Contact | Plan du site | Espace privé | Statistiques | visites : 926056

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Actualité  Suivre la vie du site Archives 2008   ?

Site réalisé avec SPIP 1.9.2d + ALTERNATIVES

Creative Commons License