Des militants Force Ouvrière de la Loire

Position du SNADGI-CGT de l’Aisne

dimanche 22 juin 2008 par Denis RIVIER

ADRESSE DE LA COMMISSION EXECUTIVE DE LA SECTION DE L’AISNE DU SNADGI-CGT

La Commission Exécutive de la section de l’Aisne du SNADGI-CGT, réunie le 9 juin 2008 à SOISSONS, a débattu de la situation préoccupante dans laquelle se trouve l’ensemble des travailleurs du secteur public comme du secteur privé.

Elle fait le constat de l’accélération des attaques contre l’ensemble des acquis sociaux :
- Remise en cause du droit de grève
- Remise en cause du Statut pour les fonctionnaires et casse du Code du Travail dans le secteur privé
- Projet de loi sur la mobilité dans la fonction publique et obligation d’accepter n’importe quel emploi pour les chômeurs dans le privé
- Révision Générale des Politiques Publique (RGPP) qui pénalise l’ensemble des Citoyens et en particulier les plus fragiles en détruisant le Service Public
- Accélération rapide du déséquilibre entre rémunération du capital et rémunération du travail, qui se traduit pour les travailleurs par l’absence totale d’augmentation des salaires et des pensions dans le public comme dans le privé (alors que les patrons du CAC ont vu leur rémunération augmenter de 58 % en 2007 !)
- Casse des retraites par répartition et de la Sécurité Sociale alors que les moyens de financement existent, dans le seul but de les livrer en pâture aux assurances privées

C’est pourquoi la Commission Exécutive du SNADGI-CGT Aisne a décidé de s’adresser à son syndicat national, à sa Fédération, à la Confédération et à l’ensemble des Confédérations pour qu’elles se concertent rapidement et, mettant de côté tout intérêt « de boutique », appellent au « Tous ensemble et en même temps » indispensable au sauvetage des acquis sociaux de ces 70 dernières années.

Devant la politique de classe du gouvernement, au service exclusif du patronat et du MEDEF, elle estime qu’un syndicalisme combatif de classe et de masse retrouve tout son sens au sein de la CGT, et qu’il importe de rappeler clairement et de remettre au premier plan nos repères historiques.

Elle demande enfin le retrait de la signature confédérale de l’accord scélérat sur la représentativité (« position commune » du 9 avril 2008), qui ne constitue qu’une bouffée d’oxygène accordée à Sarkozy pour continuer son entreprise de destruction généralisée et n’a pour seul effet que notre affaiblissement.

A SOISSONS, le 9 juin 2008.

Adopté à l’unanimité moins une abstention

Le SNADGI-CGT Aisne – 10, rue de Mayenne – 02208 SOISSONS CEDEX / courriel snadgi-cgt.aisne@dgi.finances.gouv.fr / web http://www.snadgi-cgt-02.fr


Accueil du site | Contact | Plan du site | Espace privé | Statistiques | visites : 882454

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Actualité  Suivre la vie du site Représentativité   ?

Site réalisé avec SPIP 1.9.2d + ALTERNATIVES

Creative Commons License