Des militants Force Ouvrière de la Loire

Le 22 mai, tous en grève

lundi 19 mai 2008 par Denis RIVIER

Quelques questions, quelques réponses…

Le 22 mai une manifestation inter-professionnelle, public-privé, avec des appels à la grève est annoncée. Comment vous situez-vous par rapport à cet appel ?

Il faut être clair. Nous n’avons pas réussi en 2003, alors que les salariés de tout le pays manifestaient, alors qu’ils demandaient que les directions syndicales appellent à la grève générale pour défendre les retraites, nous n’avons pas réussi à faire reculer le gouvernement.
Aujourd’hui, le problème est le même, il n’y a pas d’unité sur les revendications à défendre, il n’y a pas la volonté de construire cette unité et il n’y a pas la volonté de faire la seule chose à faire, chasser ce gouvernement. Nous proposons la tenue d’Assemblées Générales Unitaires pour définir les besoins, élaborer les revendications et décider des modalités d’action.

En disant « chassez ce gouvernement » ne sortez vous pas de votre rôle ?

Pas du tout. Ce gouvernement s’attaque aujourd’hui à tout ce qui constitue la vie ouvrière : écoles, on supprime des postes et on bourre les classes, santé : les hôpitaux sont malades des restrictions budgétaires et de la concurrence avec les cliniques privées qui prennent ce qui est rentables, les services publics sont en train de devenir de moins en moins publics. Les retraités d’aujourd’hui partent avec des salaires de remplacement qui deviennent des misères, Les salaires tendent de plus en plus vers le SMIC, les cadences deviennent infernales, les chronomètres sont de retour. C’est le gouvernement qui fait de l’anti-syndicalisme et qui attaque les travailleurs. Dire « chasser ce gouvernement », c’est de la légitime défense.

Pouvez-vous donner un exemple ?
Pour supprimer les régimes spéciaux, le gouvernement a expliqué que cela permettrait de résoudre les problèmes des régimes de retraites, que les cheminots étaient des super-privilégiés et qu’avec les négociations sur la pénibilité tout s’arrangerait. Cela n’a pas résolu les problèmes des retraites, on a maintenu des régimes spéciaux pour la police, l’armée et les députés, et les « négociations » sur la pénibilité du travail sont enterrées par le MEDEF qui nie toute relation entre l’état de santé d’un salarié à 60 ans et le travail qu’il a accompli avant.

Sans illusions, nous appelons les salariés de la Métallurgie à faire grève jeudi selon des modalités propres à chaque entreprise et à participer massivement à la manifestation de jeudi, à 10h30, à la Chambre de Commerce et d’Industrie, cours Fauriel, à Saint Etienne.

Pas un trimestre de plus !
Calcul sur les 10 meilleures années !
De meilleurs salaires font de meilleures retraites !
Augmentez les salaires, pas les horaires !


Pour_57

Accueil du site | Contact | Plan du site | Espace privé | Statistiques | visites : 744826

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Actualité  Suivre la vie du site Archives 2008   ?

Site réalisé avec SPIP 1.9.2d + ALTERNATIVES

Creative Commons License