Des militants Force Ouvrière de la Loire

Le rapport de Didier PRAT sur le Bac PRo en trois ans

vendredi 7 mars 2008 par Denis RIVIER

Datant de septembre 2005, le rapport de M. PRAT constitue une bonne illustration des conditions dans lesquelles l’expérimentation du BAC PRO en 3 ans a été menée. Nous publions ses conclusions.

4. PROPOSITIONS

Les conditions de mise en œuvre de cette expérimentation n’ont pas été respectées : cadrage national, commissions de suivi, … et à ce titre il y a lieu de prendre rapidement les dispositions suivantes :

- Mettre en place les commissions de suivi prévues pour le pilotage national de cette expérimentation (nationale et académiques) ;
- Etablir un cadrage national définissant les conditions d’ouverture, de modération du développement, d’organisation pédagogique et de suivi ;
- Préciser rapidement la place de ces modalités de préparation au baccalauréat professionnel en regard des parcours réglementaires, afin d’éviter la confusion au niveau de l’orientation des jeunes par un manque de lisibilité entre l’orientation vers la filière technologique et vers la filière professionnelle ;
- Définir si ce dispositif doit concerner tout ou partie des filières professionnelles. En effet, certaines qualifications de niveau IV n’imposent-elles pas un cursus en 4 ans (lorsque le savoir-faire est important : hôtellerie, bâtiment, par exemple) ? D’autre part, ces baccalauréats en trois ans, ne pourraient–ils pas constituer un vivier naturel de certaines formations de STS qui sont restées très professionnelles (structures métalliques, matériaux souples, maintenance automobile, …) ? ;
- Donner des indications nationales sur les critères d’orientation des élèves de troisième dans ce dispositif dérogatoire. La sélection des candidats, apprentis compris, dès lors qu’elle s’effectue en fin de troisième ne devrait-elle pas être validée au niveau académique (inspection académique) comme l’orientation vers les autres formations ? ;
- Associer formellement les corps d’inspection à l’organisation pédagogique des enseignements. La mise en place d’un programme de formation impose une très grande réflexion sur l’organisation des enseignements généraux et professionnels et le développement des contenus associés ;
- Effectuer un cadrage précis sur les réorientations en cours de parcours et sur les possibilités proposées et offertes aux élèves et apprentis en difficulté ;
- Engager les établissements à porter une attention particulière à l’insertion et à la demande de poursuite d’études en STS après ce parcours de formation, certains BTS étant difficilement accessibles à ces élèves ou apprentis ;
- Rappeler que la grande majorité des élèves ou apprentis n’a pas les possibilités de suivre un parcours en 3 ans et qu’il y a lieu de ne pas oublier ce type de public en fermant trop rapidement les sections de BEP ;
- Privilégier en priorité les moyens de la flexibilité et de l’initiative pédagogique dans tous les établissements, plutôt que les réponses structurelles dans quelques uns.

Le rapport complet est disponible

Accueil du site | Contact | Plan du site | Espace privé | Statistiques | visites : 964536

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Actualité  Suivre la vie du site Archives 2008   ?

Site réalisé avec SPIP 1.9.2d + ALTERNATIVES

Creative Commons License