Des militants Force Ouvrière de la Loire

Autour de l’Intersyndicale du 21 octobre 2010

vendredi 22 octobre 2010 par Denis RIVIER

Navigation rapide

Une discussion de cet article se trouve à cette adresse.

Grèves et manifestations les 28 octobre et 6 novembre

Pour FO l’unité d’action est un facteur important de la mobilisation exceptionnelle depuis plus d’un mois contre le projet du gouvernement sur les retraites. Elle doit demeurer une force et un espoir pour les salariés. Telle est la raison pour laquelle FO a de nouveau proposé un appel unitaire à une grève franche de l’ensemble des salariés. Pour FO il devient de plus en plus nécessaire et urgent d’unifier une mobilisation qui est montée d’un cran dans de multiples actions engageant les syndicats et les salariés au plan local. C’est aussi une attente à laquelle il est de la responsabilité des confédérations syndicales de répondre.

FO entend aussi indiquer solennellement qu’elle ne se résignera à aucun moment au recul des droits à la retraite et ne s’écartera à aucun prétexte de l’objectif du retrait du projet injuste et inefficace du gouvernement. L’heure n’est pas à glisser sur d’autres dossiers.

Une autre réforme préservant les droits des salariés est possible, FO a fait des propositions précises en ce sens.

C’est dans cet esprit, et sur ces bases, que FO appelle les salariés à prendre part massivement à nouveau aux grèves et manifestations le jeudi 28 octobre. Elle appelle aussi à manifester le samedi 6 novembre.

Paris, le jeudi 21 octobre 2010.

Le communiqué de l’intersyndicale

Les journées du samedi 16 et du mardi 19 octobre 2010 confirment que la mobilisation est ancrée dans la durée à un haut niveau. Ce sont des millions de salariés qui dans le cadre de ces 6 journées d’action depuis début septembre affirment vouloir une autre réforme des retraites juste et efficace et l’ouverture de négociations avec les syndicats.

L’ampleur des mobilisations confirme qu’au-delà de la réforme des retraites, l’emploi, les salaires, les conditions de travail mais aussi l’avenir des jeunes sont restés sans réponses efficaces notamment depuis l’aggravation des situations liée à la crise financière de 2008. Les organisations syndicales conviennent de travailler ensemble sur ces questions dans les semaines à venir afin d’interpeller le gouvernement et le patronat.

Différents sondages réalisés ces derniers jours confirment que le mouvement recueille un très large appui de la population confirmant que c’est par un large débat public et une véritable concertation en amont qu’il faut aborder une réforme importante comme celle des retraites.

Les organisations syndicales appellent leurs organisations à poursuivre leurs mobilisations afin de rassembler le plus grand nombre et d’amplifier le soutien de l’opinion publique. Elles appellent leurs organisations dans les territoires, les entreprises, les administrations à poursuivre les initiatives unitaires. Elles veilleront au respect des biens et des personnes.

Le gouvernement porte la responsabilité pleine et entière de la poursuite de la mobilisation compte tenu de son attitude intransigeante, de son absence d’écoute et de ses provocations à répétition. Il ne peut pas répondre à la situation actuelle par le déni et la répression.

Les organisations syndicales appellent solennellement le gouvernement et les parlementaires à ne pas adopter cette réforme en l’état.

Les organisations syndicales confirment que c’est par un large débat public et une véritable concertation en amont qu’il faut aborder une réforme importante comme celle des retraites.

Fortes du soutien des salariés, des jeunes et d’une majorité de la population et face à une attitude intransigeante du gouvernement et du chef de l’Etat, les organisations syndicales décident de continuer et d’élargir la mobilisation.

Elles décident de deux nouvelles journées de mobilisation :

  • le jeudi 28 octobre : une journée nationale de grèves et de manifestations dans la semaine du vote au Parlement.
  • le samedi 6 novembre : une journée de mobilisations et de manifestations avant la promulgation de la loi par le chef de l’Etat.

Les organisations syndicales se retrouveront le 4 novembre.

Le 21 octobre 2010, les organisations CFDT, CFE/CGC, CFTC, CGT, FSU, UNSA

La position de Solidaires

L’Union syndicale Solidaires fait des propositions à l’intersyndicale Lors de la réunion intersyndicale nationale de jeudi soir, nous avons proposé que 5 points soient mis en avant :

  • Un soutien syndical national à la grève interprofessionnelle en cours, aux grévistes en lutte.
  • Un appel national à renforcer et élargir cette grève.
  • Une nouvelle journée nationale de manifestations en début de semaine prochaine.
  • Une condamnation de la répression policière.
  • Une réunion intersyndicale dès la semaine prochaine.

L’Union syndicale Solidaires n’a pas signé le communiqué adopté par 6 organisations. Nous considérons que la situation mérite une réponse plus offensive et rapide des organisations syndicales nationales. Nous appelons à poursuivre la lutte, dans l’unité comme c’est le cas depuis 11 jours dans la plupart des départements et dans de nombreuses entreprises.

Sur le site de Solidaires.


Accueil du site | Contact | Plan du site | Espace privé | Statistiques | visites : 834388

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Actualité  Suivre la vie du site 2010, la lutte contre la réforme Sarkozy des retraites   ?

Site réalisé avec SPIP 1.9.2d + ALTERNATIVES

Creative Commons License