Des militants Force Ouvrière de la Loire

Le 7 septembre exigeons le retrait du projet gouvernemental !

mardi 31 août 2010

L’Éditorial de Jean-Claude Mailly, Secrétaire général de Force Ouvrière, daté du mercredi 25 août 2010

Ce qui se conçoit bien s’énonce clairement

La rentrée 2010 démarre sur les chapeaux de roue. Pendant l’été, Force Ouvrière a largement informé les salariés des dangers multiples et du caractère inacceptable du projet gouvernemental sur les retraites.

Lors de son examen en commission à l’Assemblée nationale en juillet, la majorité parlementaire a fait bloc sur les éléments essentiels du texte gouvernemental, notamment en matière de recul de l’âge du droit à la retraite et d’allongement de la durée de cotisation.

Dans son intervention télévisée du 13 juillet sur France 2 (motivée par « l’affaire Bettencourt »), le président de la République a souligné que les manifestations auxquelles il s’attendait n’auraient aucune influence sur la version finale de la réforme des retraites.

Nouvelle provocation et/ou conviction que des manifestations à répétition ne bloqueront pas son projet ?

En tout cas le contexte est clairement posé, le projet gouvernemental s’inscrit dans une remise en cause importante des droits des salariés, dictée par une politique économique et sociale inchangée malgré les discours et la crise.

On continue avec la même logique qu’avant la crise, en pire parce qu’il faut réduire les déficits sans pénaliser le capital. En témoignent les bénéfices records enregistrés par nombre d’entreprises du CAC 40.

Du côté de la Commission européenne, un livre vert en préparation sur la retraite constate que « les États membres ont encouragé une plus grande part de la population à travailler plus longtemps en vue d’obtenir les mêmes droits qu’auparavant », et que « toutes les politiques, y compris celle des retraites, seront assujetties à l’assainissement budgétaire ». Le tout en soulignant que « l’ampleur de la détérioration des finances publiques consécutive à la crise est équivalente à l’anéantissement de vingt années d’assainissement budgétaire ».

Dans ces conditions, il convient de réussir le 7 septembre 2010. Force Ouvrière y sera pleinement engagée sur la base de l’exigence de retrait du texte.

Là encore, il faut être sans ambiguïté. Quand un projet ne convient pas du tout et qu’il n’est pas amendable, il faut revoir entièrement la copie, donc exiger le retrait du projet actuel pour obtenir une autre réforme des retraites, respectueuse des droits des salariés et du progrès social.

Quand un plat est raté et toxique, il vaut mieux le jeter pour en faire un autre. Car ce n’est pas en ajoutant une pincée de sel ou une cuillère d’huile qu’on changera la donne.

Or, c’est ce que le gouvernement veut laisser croire en disant que la porte n’est pas fermée sur la pénibilité ou les polypensionnés.

Ce qui se conçoit bien s’énonce clairement.

Le 7 septembre exigeons le retrait du projet gouvernemental !


Accueil du site | Contact | Plan du site | Espace privé | Statistiques | visites : 928571

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Actualité  Suivre la vie du site 2010, la lutte contre la réforme Sarkozy des retraites   ?

Site réalisé avec SPIP 1.9.2d + ALTERNATIVES

Creative Commons License