Des militants Force Ouvrière de la Loire

Etats-Unis : un chômage réel à deux chiffres

lundi 7 septembre 2009 par Denis RIVIER

un article publié le samedi 05 septembre 2009 sur le site de Médiapart par Maguy Day.

Etats-Unis : un chômage réel à deux chiffres

Officiellement, ils sont désormais 14,9 millions d’Américains à être au chômage. Un chiffre qui ne cesse de grimper depuis deux ans. 216.000 emplois nets ont été détruits en août. En dépit de ces résultats catastrophiques, le secrétaire au Trésor américain Timothy Geithner veut y croire. Il a déclaré, mardi, qu’il voyait « les premiers signes de la croissance » aux Etats-Unis et dans le monde.

La réserve fédérale (Fed), d’habitude plus optimiste, n’est pas de cet avis. Les banquiers de la banque centrale américaine envisagent même que le taux de chômage, qui vient d’atteindre 9,7% de la population active, puisse dépasser les 10 % à la fin décembre et qu’il continue de grimper en 2010. Pour la première fois, l’un d’entre eux, directeur de l’une des douze antennes régionales de la banque centrale, a même lâché que le chiffre pourrait attteindre les 16%.

Pour Dennis Lockhart, président de la Banque de réserve fédérale d’Atlanta, « si l’on prend en compte les gens qui voudraient un emploi mais ont cessé d’en chercher un et ceux qui travaillent un nombre d’heures inférieur à ce qu’ils souhaiteraient, le taux de chômage passerait des 9,4% officiels à 16% », a-t-il déclaré la semaine dernière.

Selon John Williams, qui décortique systématiquement et depuis plusieurs années sur son site Shadowstats les statistiques officielles pour en dénoncer les travers, la situation est encore plus dramatique. L’économiste propose ainsi une évaluation de la situation économique des Etats-Unis à contre-courant des analyses des acteurs des marchés financiers et de la frénésie du monde politique. Il différencie deux pratiques d’altération des statistiques.

Un PIB tiré à 70% par les consommateurs

La première opère, selon lui, des « manipulations systémiques, où les méthodologies sont modifiées » afin d’enjoliver la réalité. La seconde consiste à manipuler les données afin d’obtenir le résultat désiré. John Williams s’appuie sur la mesure U6 calculée par le bureau des statistiques du travail (BLS) qui prend en compte le plus grand nombre de chômeurs. Quand il ajoute à ces 16,8%, le nombre de chômeurs « découragés », le taux avoisinerait plutôt les 21,1% !

Pour Christina Romer, conseillère économique du président américain Barack Obama, même si ces derniers chiffres sont « terribles », le fait que les pertes d’emplois ralentissent prouve que les Etats-Unis vont « dans la bonne direction ». En effet, les destructions d’emploi en août ont été les plus faibles mesurées depuis un an. Mais quand on sait qu’il faut 150.000 nouveaux emplois, chaque mois, pour absorber les nouveaux entrants sur le marché du travail, il n’y a pas lieu de se réjouir.

A très court terme, la barre fatidique d’un taux de chômage à deux chiffres sera franchie. « 10 est un chiffre tangible, un rappel clair que le pays est en récession sévère », souligne Bruce Weinberg, professeur à l’Université de l’Ohio. « C’est un tournant psychologique. Les gens se disent : "Ouah, nous avons un taux à deux chiffres" ».

Le président Barack Obama déjà aux prises avec deux conflits en Afghanistan et en Irak et le chantier de l’assurance santé, qui se discute en ce moment au Congrès, devra y ajouter celui du chômage massif. Quant à l’efficacité de la reprise économique, dans un pays tiré à 70% par la consommation de ses habitants, elle dépendra du nombre de chômeurs reconnus comme tels et des moyens mis à leur disposition pour qu’ils se remettent à dépenser.

L’article de Médiapart est là


Accueil du site | Contact | Plan du site | Espace privé | Statistiques | visites : 834388

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Actualité  Suivre la vie du site Archives 2009   ?

Site réalisé avec SPIP 1.9.2d + ALTERNATIVES

Creative Commons License